L’association Maraîchage Sol Vivant Normandie accompagne les maraîchers grâces à plusieurs projets :

  • 3 Groupes d’Intérêt Économique et Environnemental (GIEE), regroupant chacun une dizaine de maraîchers-chercheurs sur toute la Normandie,
  • 1 groupe DEPHY-FERME, regroupement une dizaine de maraîcher sur toute la Normandie
  • Un projet SOCLE Innovation AB : SOl, Compétitivité, PénibiLitE : l’Innovation au service des producteurs normands de légumes en Agriculture Biologique

GIEE MSV Normandie (2021 – 2023)
« Atteindre l’autonomie en production de matières organiques pour augmenter la multi-performance des exploitations maraîchères en agriculture de conservation des sols »

Ce GIEE a démarré le 1er janvier 2021 et rassemble 8 fermes maraîchères, dont 7 présentes dans le premier GIEE Socle de l’association. L’objectif de ce GIEE est d’accompagner les fermes à devenir plus autonome sur leurs apports de matières organiques, notamment en travaillant sur les engrais verts / couverts végétaux, mais aussi l’enherbement spontané, et d’autres techniques qui seront testées tout au long des trois années de travail.

De nombreuses portes ouvertes, actions de démonstrations, temps d’échanges et vidéos animeront ce GIEE.

GIEE Haute Normandie (2021 – 2023)
« Agriculture de conservation appliquée au maraîchage : les pratiques permettant le zéro désherbage et maximisant les rendements »

Ce GIEE a démarré le 1er janvier 2021 et rassemble 11 fermes maraîchères. L’objectif de ce GIEE est d’accompagner les fermes dans la recherche de techniques efficaces et pertinentes de gestion de l’enherbement des cultures. 

De nombreuses portes ouvertes, actions de démonstrations, temps d’échanges et vidéos animeront ce GIEE.

GIEE Manche Calvados  (2021 – 2023)
« Évaluer la qualité nutritionnelle des légumes produits en agriculture de conservation des sols pour une meilleure valorisation de filière »

Ce GIEE a démarré le 1er janvier 2021 et rassemble 8 fermes maraîchères, dont 7 présentes dans le premier GIEE Socle de l’association. L’objectif de ce GIEE est de déterminer de façon concrète l’impact de leurs pratiques culturales sur la qualité de leurs légumes. Mesurer et évaluer la qualité nutritionnelle des légumes est l’action qui permettra, nous l’espérons, d’identifier les facteurs de variabilités de la qualités nutritionnelles. La qualité sera évaluée grâce à la mesure du Brix, du Potentiel d’Oxydo-réduction et aux analyses nutritionnelles (minéraux, glucides). Ces analyses quantitatives seront associées à des analyses qualitatives de types organoleptiques.

De nombreuses portes ouvertes, actions de démonstrations, temps d’échanges et vidéos animeront ce GIEE.

GIEE Socle (2018 – 2020)
« L’agriculture de conservation appliquée au maraîchage, pour atteindre la triple performance économique, sociale et environnementale »

Un premier GIEE est créé en 2017, rassemblant 13 fermes et établissements partenaires. Ce projet s’est terminé en 2020. L’objectif de ce GIEE était de produire des références technico-économiques des fermes en Maraîchage Sol Vivant de Normandie. Un premier fascicule a vu le jour en 2018, et nous préparons sa réédition pour l’été 2021, qui rassemblera l’ensemble des données collectés sur les fermes grâce aux 3 années de GIEE.

De nombreuses portes ouvertes, actions de démonstrations, temps d’échanges et vidéos ont animé ce premier GIEE.

FertiBioSol (2020-2022)
Fertilisation Biologique des Sols en cultures de légumes

Ce projet FertiBioSol s’inscrit dans la continuité de SOCLE Innovation AB sur la thématique de l’entretien et/ou de restauration de la fertilité biologique des sols chez les producteurs normands de légumes AB ou en réflexion pour une conversion. Cette thématique sera traitée de façon plus approfondie que dans le projet SOCLE Innovation AB sur la caractérisation plus précise de la fertilité biologique au travers du suivi d’indicateurs simples et peu coûteux.

Une attention particulière sera portée sur l’évaluation des itinéraires en conditions de production au travers d’une double approche à la fois technique (mécanisation des opérations de l’itinéraire pour une mise en œuvre réaliste à l’échelle de l’exploitation) et économique (estimation du coût de l’itinéraire).

De plus, une approche complémentaire permettra d’évaluer l’effet immédiat éventuel des techniques testées sur la pression des bio-agresseurs telluriques en cultures de légumes. Il s’agira en particulier de réaliser un diagnostic du niveau de pression de certains bio-agresseurs du sol (nématodes notamment) des parcelles suivies si nécessaire et d’estimer dans tous les cas l’effet des deux techniques testées au travers d’observations sur les cultures et notamment le rendement total et le rendement commercialisable.

Les techniques étudiées seront la fertilisation carbonée massive et la fertilisation par mulch d’herbe. Une attention particulière sera portée sur la mécanisation de ces techniques pour assurer une mise en œuvre réaliste en conditions de production.

En particulier, les résultats concerneront les points suivants :
– fertilisation par mulch d’herbe fraîche : ratio entre la surface d’herbe fertilisante et la surface fertilisée, surface en herbe à prévoir à l’échelle de l’exploitation, mise en œuvre pratique de la mécanisation en conditions de production, comparaison du coût global de l’itinéraire par rapport à un itinéraire « standard » en agriculture biologique, effets sur les rendements.
– fertilisation carbonée massive et ponctuelle de type BRF, broyat de déchets verts ou compost de
déchets verts : calendrier cultural à adopter en fonction des apports carbonés, modalités techniques pour la mise en œuvre, effets sur les itinéraires de travail du sol, effet observé sur l’enherbement, coûts et impact sur les rendements.

La présentation des résultats se fera à l’aide de trois principaux indicateurs :
1. Faisabilité technique ou mise en œuvre pratique de l’innovation testée sur l’exploitation (matériel et intrants)
2. Coûts
3. Effets sur la performance globale de l’exploitation (économie de charges d’intrants, rendements).

Producteur suivi par MSV Normandie : Pierre-Xavier Browaeys 

Installé à Damville, à 20km d’Evreux, depuis février 2018 sur 1 hectare dont 980m² de serre.
Il cultive sur des sols argilo-limoneux qui étaient des anciens terrains cultivés en grandes cultures.
Plusieurs visites de François Mulet, expert en Maraîchage Sol Vivant, lui ont permet de créer son système en utilisant les techniques du MSV. Son intrant massif lui a permis de démarrer son activité.

SOCLE INNOVATION AB (2018 – 2020)
 Sol, compétitivité, pénibilité : L’innovation au service des producteurs normands de légumes en agriculture biologique

La maîtrise par les producteurs de légumes de techniques adaptées et éprouvées est un point clé du maintien de la qualité de l’environnement et de la compétitivité des exploitations maraîchères et légumières en agriculture biologique comme conventionnelle. Pour répondre à ce besoin, ce projet ambitionne d’acquérir des références techniques régionales par l’expérimentation et de les diffuser sur deux thématiques :

  1. Innover pour restaurer, entretenir et optimiser les équilibres biologiques du sol est décisif pour préserver l’environnement et maintenir la pérennité des agrosystèmes. 
  2. Innover pour réduire la pénibilité et améliorer la compétitivité sont deux aspects primordiaux pour le maintien des exploitations d’un point de vue économique et social.

Les partenaires du projet sont les suivants : Biopousses, Sileban et Maraîchage Sol Vivant (MSV). L’engagement de ces acteurs dans les différentes tâches proposées est présenté ci-dessous.

Sur la thématique « Sol » les techniques à référencer sont : 

La fertilisation carbonée (Sileban & MSV), consistant en un apport massif de matière organique dans le sol est une technique déjà expérimentée par Maraîchage Sol Vivant mais non référencée dans des systèmes légumiers. Cet apport conséquent permet d’augmenter l’activité biologique du sol assurant ainsi sa pérennité et sa fertilité. Par ailleurs cette technique permet de piéger du carbone dans le sol.

Les intercultures et associations de culture (Biopousses & Sileban), l’idée est de construire et tester des itinéraires techniques innovants permettant de limiter au maximum les périodes de sol nu grâce à des techniques d’implantation sous couvert et/ou de cultures semées en cours de culture. Les enjeux sont de limiter les risques de lessivage et d’érosion et d’améliorer la fertilité chimique et biologique du sol. 

La fertilisation par mulch d’herbe (Biopousses), l’enjeu est de développer l’autonomie azotée des exploitations en maraîchage biologique diversifié par des apports d’herbe fraîche coupée en mulchage avant l’implantation de la culture. Cette technique de fertilisation permet également de favoriser l’activité biologique du sol, entretenir l’humidité et limiter le temps de désherbage. 

Sur la thématique « Compétitivité / Pénibilité », les techniques proposées pour un référencement régional sont :

– Les techniques alternatives de désherbage (occultation, désinfection thermique, semis sur compost) (Biopousses, Sileban) dont les enjeux consistent à réduire les temps de désherbage manuel améliorant ainsi la compétitivité de la culture et diminuant la pénibilité.

Le robot désherbeur (Biopousses), il s’agit de tester et de présenter l’utilisation d’un robot conçu pour l’assistance au désherbage sur des exploitations en maraîchage diversifié. Un axe sera prévu sur le test de la plurifonctionnalité de cet outil. L’enjeu est de limiter la pénibilité sur les exploitations tout en répondant aux besoins technico-économiques de ce type d’exploitations afin d’assurer leur compétitivité. Il s’agit également de trouver une alternative aux produits désherbants chimiques.

L’utilisation de « semis papier » (Biopousses, Sileban), c’est-à-dire d’une bande de papier contenant des graines prédisposées régulièrement par le fournisseur afin d’améliorer l’homogénéité du semis et de la levée, de limiter l’enherbement de la culture, et d’économiser du temps d’éclaircissage. 

Légumes de diversification (Sileban), identifier et vérifier le potentiel agronomique de « nouveaux » légumes dans le contexte régional permettrait aux producteurs de diversifier leur gamme et ainsi de pérenniser leur système de valorisation. 

Ce projet a débuté en avril 2018 et s’est clôturé en juin 2020. Il a été reconduit, le projet a évolué pour devenir « FertiBioSol : Fertilisation Biologique des Sols en cultures de légumes ».

Groupe DEPHY (2017 – 2021)
Maraîchage Sol Vivant Normandie

Plusieurs maraîchers de l’association ont souhaité faire connaître leurs pratiques via la démarche DEPHY. Un collectif s’est donc créé en 2017 et est suivi jusqu’en 2021. L’objectif de ce groupe DEPHY est d’évaluer les systèmes de production maraîchère en MSV afin de connaître leurs performances pour les diffuser à l’extérieur du groupe.

Les systèmes de production des maraîchers AB du Groupe DEPHY sont des systèmes à bas intrants phytosanitaire.

Le suivi des fermes se fait grâce à la collecte de données pour créer ensuite des référentiel agronomique, technique et économique. Grâce à ces référentiels, il est possible de connaître la viabilité et la performance des pratiques mises en place.

Un autre point essentiel du groupe st de diffuser et de partager le référentiel technico-économique à d’autres maraîchers, aux porteurs de projets et aux organismes agricoles afin de faire progresser l’agriculture de conservation en maraîchage.

 

Projet collectif et résultats du groupe
 

Limiter le travail du sol et nourrir la vie du sol pour limiter les bio-agresseurs

Notre groupe a développé des pratiques agricoles pour remettre le sol au cœur de leurs systèmes de culture en garantissant le gîte et le couvert à la vie du sol. L’application des principes du maraîchage sur sol vivant a permis d’obtenir des résultats probants sur les rendements et la qualité sanitaire des légumes depuis 3 ans tout en limitant les phytosanitaires. La lutte contre l’impact des limaces et les stratégies d’amendement organique constituent a présent les principaux axes de travail.

Thématiques principales du groupe :

  • Développer des itinéraires techniques sans travail du sol pour augmenter son activité biologique tout en gérant les adventices sans pesticides
  • Analyse des pratiques de fertilité du sol par l’apport de matière organique
  • Gestion de l’impact des limaces
  • Amélioration des connaissances sur le sol et la santé des plantes
  • Produire et diffuser des références économiques, techniques et agronomiques

Autres thématiques travaillées par le groupe et pistes innovantes explorées collectivement

1.  Lien développement populations de bio-agresseurs et fertilisation
2.  Qualité de la production via les taux de sucre des légumes

Principaux résultats du groupe 

Définition d’itinéraires culturaux sans travail du sol pour les courges et les alliacées
Augmentation des taux moyens de matière organique du sol et amélioration de la structuration du sol
Maintien d’IFT bas pour les maraîchers en AB
Production d’un fascicule « Portraits de Ferme » avec données technico-économiques